Statut B12 des lacto-ovo-végétariens

En général, les lacto-ovo-végétariens (LOV) dont l’alimentation n’est pas supplémentée en B12 ont des taux sériques de B12 plus faibles et des taux d’homocystéine plus élevés que les non-végétariens – voir Homocystéine et légère carence en B12 chez les végétariens.

Bien que la B12 soit moins préoccupante chez les LOV que chez les végétaliens, si des suppléments de B12 ou des aliments enrichis sont disponibles, ils doivent être utilisés régulièrement pour assurer un statut B12 optimal.

Une étude menée en 2017 auprès de lacto-végétariens principalement hindous du Pakistan, qui ne consommaient pas beaucoup de produits laitiers, a révélé qu’environ la moitié des végétariens présentaient une carence en B12 (Kapoor, 2017). Sur les 100 végétariens, 44 % présentaient des taux élevés d’acide méthylmalonique indiquant une carence fonctionnelle en B12. La fréquence de la dépression était de 31 % contre 12 % chez les omnivores (p=0,002), les paresthésies de 11 % contre 3 % chez les omnivores (p=0,04), la neuropathie périphérique de 9 % contre 2 % chez les omnivores (p=0,05) et la psychose a été retrouvée chez 11 % des sujets contre 3 % chez les omnivores (p=0,04).

Bibliograpie

Kapoor, 2017. Kapoor A, Baig M, Tunio SA, Memon AS, Karmani H. Problèmes neuropsychiatriques et neurologiques chez les jeunes végétariens déficients en vitamine B12. Neurosciences (Riyadh). 2017 Jul;22(3):228-232.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :