Homocystéine et légère carence en B12 chez les végétaliens


Plus d’informations sur la vitamine B12

Contenu

Résumé

La plupart des végétaliens sont probablement conscients de la nécessité de s’assurer d’une source fiable de vitamine B12 pour prévenir les lésions nerveuses ou l’anémie résultant d’une carence grave. La vitamine B12 est également nécessaire pour empêcher les taux d’homocystéine de devenir élevés. Des taux élevés d’homocystéine et/ou un mauvais statut en vitamine B12 ont été associés à un risque accru de décès prématuré, à une incidence accrue de maladies cardiovasculaires (en particulier les accidents vasculaires cérébraux), à un déclin cognitif chez les personnes âgées et à une densité minérale osseuse plus faible. Les végétaliens qui ne complètent pas leur alimentation avec de la B12 ont tendance à avoir des taux de B12 faibles et une homocystéine élevée. Les végétaliens qui suivent nos recommandations en B12 minimiseront tout problème de ce type dû à un faible apport en B12.

Contexte de l’homocystéine

La méthionine est un acide aminé essentiel obtenu à partir des protéines de l’alimentation. En tant que sous-produit du métabolisme, une partie de la méthionine est convertie en homocystéine. L’organisme retransforme une grande partie de cette homocystéine en méthionine avec l’aide de la vitamine B12, mais si une personne présente une carence en B12, les taux d’homocystéine augmentent.

Les taux sériques normaux d’homocystéine sont de 2,2 à 13,2 µmol/l (Loehrer, 1997). Les niveaux d’homocystéine dans les populations occidentales typiques sont d’environ 12 µmol/l (HLTC, 1998).

Traiter les maladies avec des doses pharmacologiques de nutriments dépasse normalement le cadre de VeganHealth.org. Notre objectif est plutôt de nous assurer que les végétaliens ont les informations dont ils ont besoin pour égaler tous les avantages que les non-végétaliens reçoivent de leur alimentation typique, et nous essayons de baser nos recommandations sur les directives nutritionnelles établies par le gouvernement américain.

L’histoire de l’homocystéine continue d’être un travail en cours au fur et à mesure que la recherche est menée. Le modèle général qui a émergé, basé sur des études d’observation, est qu’il est important de maintenir les niveaux d’homocystéine <10 µmol/l afin de prévenir ou de ralentir les maladies chroniques. Le respect des recommandations gouvernementales typiques pour le folate et la vitamine B12 permettra à la plupart des gens de rester dans la fourchette de sécurité, bien qu’il y ait un argument selon lequel l’ANR américain pour la B12 de 2,4 µg pourrait être un peu faible.

Certaines personnes ont une variante génétique dans le métabolisme du folate, le polymorphisme MTHFR, qui pourrait nécessiter une supplémentation en 5-méthyl-THF, bien que la recherche ne soit actuellement pas concluante (voir l’article des National Institutes of Health Folate pour plus d’informations).

Homocysteine chez les Végetariens

Chez la plupart des non-végétariens présentant un taux élevé d’homocystéine, le folate est plus problématique que la B12. Les végétariens ont tendance à avoir un avantage en ce qui concerne les folates, car de nombreux aliments végétaux en sont de bonnes sources. L’AJR pour les adultes est de 400 µg.

SOURCES VÉGÉTALES DE FOLATES
AlimentPréparationPortionµg
Lentillescuit1/2 tasse179
Haricot noircuit1/2 tasse128
Laitue Romainerapée1 1/2 tasse114
Jus d’orange1 tasse109
Épinardcuit1/2 tasse103
Haricot secconserve1/2 tasse106
Haricots Garbanzo
(aka pois chiche)
cuit1/2 tasse80
Haricot rougescuit1/2 tasse82
Brocolicuit1 tasse78
Graines de tournesol1/4 tasse76
Haricots Pintocuit1/2 tasse72
Haricot rosecuit1/2 tasse63
Issus de Wardlaw GM. Perspectives in Nutrition, 4th Ed. Boston, MA: McGraw-Hill; 1999.

Puisque les régimes végétariens sont généralement riches en folates, des taux élevés d’homocystéine chez les végétariens sont normalement dus à un faible apport en B12.

Au moins 14 études ont mesuré les taux de vitamine B12 et d’homocystéine chez les végétariens. Les résultats sont cohérents : lorsque les végétariens ne complètent pas leur alimentation en B12, leur taux d’homocystéine augmente jusqu’à atteindre des niveaux malsains (Bissoli, 2002Crane, 1998Haddad, 1999Herrmann, 2001Herrmann, 2003Huang, 2003Hung, 2002Krajcovicova-Kudlackova, 2000Krivosikova, 2009Mann, 1999Mezzano, 1999Mezzano, 2000Obeid, 2002Refsum, 2001). Si cette constatation est plus forte chez les végétaliens, elle est également vraie chez les lacto-ovo-végétariens.

Dans les 14 études ci-dessus, les taux moyens d’homocystéine des végétaliens étaient de 14 à 20 µmol/l contre environ 8 à 12 µmol/l pour les omnivores. En revanche, une étude réalisée en 1998 sur des végétaliens recevant 500 µg/jour de vitamine B12 pendant 2 mois a montré qu’ils avaient des taux d’homocystéine inférieurs à 5 µmol/l (Crane, 1998). Une étude de 1999 a montré que les végétaliens qui prenaient en moyenne 5,6 µg/jour de B12 avaient des taux d’homocystéine de 7,9 µmol/l, légèrement inférieurs à ceux des omnivores (Haddad, 1999).

En d’autres termes, les végétaliens qui s’assurent d’avoir un apport fiable en vitamine B12 devraient avoir des niveaux d’homocystéine idéaux, toutes choses égales par ailleurs, comme suffisamment de folate dans l’alimentation et ne pas avoir une variante génétique présente chez 5-25% des personnes qui augmente leur besoin en folate (plus d’infos à ce sujet dans l’article de l’Institut Linus Pauling, Folate : Variation génétique des besoins en folates).

Mortalité et maladies cardiovasculaires

Un certain nombre d’études prospectives ont trouvé une association entre une homocystéine élevée et une mort précoce. Des études menées aux États-Unis (Bostom, 1999), en Israël (Kark, 1999) et en Norvège (Vollset, 2001) ont toutes constaté une augmentation statistiquement significative de la mortalité chez les personnes présentant des taux d’homocystéine d’environ 14 à 15 µmol/l.

Parmi les études prospectives et observationnelles, trois méta-analyses ont révélé que des taux élevés d’homocystéine étaient associés à un risque accru de maladies cardiovasculaires (HSC, 2002Wald, 2002Humphrey, 2008). De même, une réduction des décès par accident vasculaire cérébral aux États-Unis et au Canada a été observée parallèlement à l’enrichissement des aliments en acide folique (Yang, 2006).

Plus récemment, Chen et al. (2020) ont réalisé une méta-analyse d’études prospectives et observationnelles sur l’apport en vitamines B et le risque d’AVC. Alors que des apports plus élevés en folate et en B6 étaient associés à un risque plus faible, la B12 ne l’était pas. L’analyse a été limitée par le fait que la plupart des études ne tenaient pas compte de variables alimentaires telles que la consommation de graisses saturées. Seul un petit pourcentage de participants était susceptible d’avoir une carence en B12 ; les taux d’homocystéine n’ont pas été analysés.

La Cochrane Database of Systematic Reviews a réalisé une méta-analyse des doses pharmacologiques de vitamines B pour abaisser l’homocystéine et prévenir les maladies cardiovasculaires chez les personnes avec et sans maladie cardiovasculaire préexistante. Leur analyse a porté sur 15 essais contrôlés randomisés de haute qualité, impliquant 71 422 participants, d’une durée de 1 à 7 ans. Ils ont constaté une réduction du risque d’AVC (RR 0,90, IC 0,82-0,99), mais aucune réduction de la mortalité globale ou des crises cardiaques (Martí-Carvajal, 2017). On ne sait pas exactement dans quelle mesure les participants à ces essais avaient des taux d’homocystéine élevés, certains essais n’indiquant pas les taux ; une méta-analyse comparant l’impact de la baisse de l’homocystéine uniquement chez les personnes ayant des taux supérieurs à un seuil particulier pourrait trouver un effet plus fort.

Un essai croisé randomisé, contrôlé par placebo, réalisé en 2012 à Hong Kong a étudié l’impact des suppléments de B12 sur les marqueurs cardiovasculaires chez 50 végétariens, dont 2 végétaliens. 35 sujets (70 %) avaient des taux de B12 <150 pg/ml. Après des périodes de 12 semaines de 500 µg de B12 par jour, le flux sanguin s’est amélioré avec la supplémentation en B12. Les effets positifs étaient plus étroitement corrélés à la correction de la carence en B12 qu’à la baisse de l’homocystéine (Kwok, 2012).

Un statut adéquat en folates pourrait être plus important que la B12 pour la prévention primaire des événements cardiovasculaires dans la population générale. Pour les végétaliens, il est important de suivre les recommandations en matière de B12 afin de maintenir les niveaux d’homocystéine en dessous de 10 µmol/l pour minimiser le risque de maladie cardiovasculaire.

Cognition

La vitamine B12 est importante pour la fonction nerveuse et les personnes qui présentent une carence sévère en B12 présentent généralement des problèmes neurologiques et souvent cognitifs. Cela a suscité des inquiétudes quant au fait qu’une légère carence en B12 pendant de nombreuses années pourrait contribuer à des troubles cognitifs ou à la démence.

Études observationnelles sur l’homocystéine et la cognition

Des examens précoces ont trouvé des associations entre une homocystéine élevée, un faible taux sérique de folates, un faible taux sérique de B12 et un taux élevé d’acide méthylmalonique (MMA) et le risque de maladie d’Alzheimer (Nourhashemi, 2000Selhub, 2000Van Dam, 2009). Une étude prospective de 2017 a révélé qu’un taux d’homocystéine plus élevé était associé à un déclin cognitif sur une période de trois ans chez des personnes d’âge moyen (Walters, 2018).

Une étude de 2011 du Chicago Health and Aging Project a comparé transversalement les métabolites de la vitamine B12 avec les scores de cognition chez 121 personnes âgées. En moyenne 4,6 ans plus tard, les sujets ont subi une IRM. Alors que les taux sériques de B12 n’étaient pas associés aux résultats, un taux élevé de MMA était associé à une mauvaise cognition au départ et à un volume cérébral total plus faible mesuré par l’IRM (Tangney, 2011).

L’étude chinoise EMCOA (Effects and Mechanism Investigation of Cholesterol and Oxysterol on Alzheimer’s disease) a inclus 2 533 personnes âgées de 50 à 70 ans ayant un fonctionnement cognitif normal au départ. Après 2 ans, le quartile le plus bas de l’apport en B12 (0 à 1,3 µg/jour) était associé à un déclin cognitif accéléré dans tous les domaines, et le deuxième quartile de l’apport en B12 (1,3 à 2,1 µg/jour) était associé à un déclin dans la plupart des domaines cognitifs, par rapport aux deux quartiles supérieurs (2,1 à 3,4 et 3,4 à 37 µg/jour). Dans une analyse cas-témoins en sous-groupe, le fait d’être diagnostiqué avec une déficience cognitive légère (MCI) n’était pas associé à l’apport en B12 ou aux taux sériques de B12, mais plutôt à une carence en folates, à des perturbations du métabolisme des vitamines B et à un déséquilibre du rapport entre les antioxydants et les radicaux libres (An, 2019).

Une étude transversale italienne a trouvé une corrélation entre les niveaux de B12 et l’activité cérébrale, et l’activité cérébrale et les scores cognitifs, mais pas de corrélation directe entre les niveaux de B12 et les scores cognitifs. Elle a porté sur 74 personnes, âgées en moyenne de 74 ans, dont 56 présentaient des troubles cognitifs légers. Les taux de B12 étaient en moyenne de 297 ± 146 pmol/l (Cecchetti, 2019).

Dans une vaste étude d’observation menée en Corée du Sud, 2 991 adultes âgés, dont l’âge moyen était de 76,4 ans, ont été divisés en deux catégories : insuffisants en B12 (<259 pmol/l) et suffisants (≥259 pmol/l). Moins de 2% des sujets avaient un taux de B12 <148 pmol/l. Il n’y avait pas de différence entre les scores MMSE moyens entre les groupes dans le modèle entièrement ajusté (Soh, 2020).

En résumé, il semble que les troubles cognitifs liés à la B12 soient limités aux personnes qui seraient traditionnellement considérées comme au moins légèrement déficientes en B12 ou ayant des apports marginaux en B12.

Essais cliniques sur l’homocystéine et la cognition

La base de données Cochrane des examens systématiques est une revue et une base de données de premier plan pour les examens systématiques dans le domaine des soins de santé. Ils ont effectué une revue des essais cliniques randomisés utilisant les vitamines B pour ralentir le déclin cognitif chez les personnes diagnostiquées avec une déficience cognitive légère mais sans carences vitaminiques manifestes (McCleery, 2018). Cinq essais avec 879 participants se sont qualifiés, bien que l’un d’entre eux n’ait utilisé que de l’acide folique. Ils ont conclu qu’il y avait probablement peu ou pas d’effet des vitamines B prises pendant 6 à 24 mois sur la mémoire épisodique, la fonction exécutive, la vitesse de traitement ou la qualité de vie.

La revue Cochrane a inclus l’essai VITACOG, utilisant une dose quotidienne d’acide folique (0,8 mg), de vitamine B12 (500 µg) et de vitamine B6 (20 mg) pendant 2 ans et a trouvé des preuves d’un ralentissement de l’atrophie cérébrale (Douaud, 2013). Dans leur propre méta-analyse, Smith et Refsum, deux des chercheurs de l’étude VITACOG, soutiennent que les vitamines B sont susceptibles d’apporter un bénéfice uniquement aux populations dont les taux d’homocystéine de base sont supérieurs à 10 à 11 µmol/l (Smith, 2016). Smith et Refsum détiennent des brevets sur certaines thérapies à base de vitamines B (Douaud, 2013).

Végétariens et végétaliens

Une étude de 2002 (Appleby, 2002) sur la mortalité britannique a constaté que les végétariens avaient un risque à peine statistiquement significatif, plus élevé, de décès par maladies mentales et neurologiques (DRR 2,21, IC 1,02-4,78). Cependant, dans l’étude EPIC-Oxford (Appleby, 2016), les décès de végétariens dus à des « troubles mentaux et comportementaux » n’étaient pas statistiquement différents de ceux des non-végétariens (HR 1,22, IC 0,78-1,91). Le risque de mortalité par maladie neurologique dans l’étude Adventist Health Study-2 (Orlich, 2013) n’était pas non plus statistiquement différent pour les végétariens par rapport aux non-végétariens (HR 0,93, CI 0,67-1,29).

À l’heure actuelle, il est prudent pour les végétaliens de s’assurer qu’ils respectent les recommandations en matière de B12 afin de prévenir un éventuel déclin cognitif ou une démence. Une carence légère à long terme ne semble pas pouvoir être facilement corrigée par la prise de B12 une fois que des difficultés cognitives sont découvertes.

Densité minérale osseuse

La vitamine B12 pourrait également être importante pour la densité minérale osseuse, et deux études ont établi un lien entre un faible statut B12 chez les végétariens et une moins bonne santé osseuse. Pour plus d’informations, voir le Vitamine B12 et densité minérale osseuse.

Bibliographie

Last updated April 2021

Aisen PS, Schneider LS, Sano M, Diaz-Arrastia R, van Dyck CH, Weiner MF, Bottiglieri T, Jin S, Stokes KT, Thomas RG, Thal LJ; Alzheimer Disease Cooperative Study. High-dose B vitamin supplementation and cognitive decline in Alzheimer disease: a randomized controlled trial. JAMA. 2008 Oct 15;300(15):1774-83. Not cited.

Albert CM, Cook NR, Gaziano JM, Zaharris E, MacFadyen J, Danielson E, Buring JE, Manson JE. Effect of folic acid and B vitamins on risk of cardiovascular events and total mortality among women at high risk for cardiovascular disease: a randomized trial. JAMA. 2008 May 7;299(17):2027-36. Not cited.

An, 2019. An Y, Feng L, Zhang X, et al. Dietary intakes and biomarker patterns of folate, vitamin B6, and vitamin B12 can be associated with cognitive impairment by hypermethylation of redox-related genes NUDT15 and TXNRD1. Clin Epigenetics. 2019;11(1):139.

Antoniades C, Antonopoulos AS, Tousoulis D, Marinou K, Stefanadis C. Homocysteine and coronary atherosclerosis: from folate fortification to the recent clinical trials. Eur Heart J. 2009 Jan;30(1):6-15. Epub 2008 Nov 23. Not cited.

Appleby, 2002. Appleby PN, Key TJ, Thorogood M, Burr ML, Mann J. Mortality in British vegetarians. Public Health Nutr. 2002 Feb;5(1):29-36.

Appleby PN, Crowe FL, Bradbury KE, Travis RC, Key TJ. Mortality in vegetarians and comparable nonvegetarians in the United Kingdom. Am J Clin Nutr. 2016 Jan;103(1):218-30.

Bailey RL, Jun S, Murphy L, Green R, Gahche JJ, Dwyer JT, Potischman N, McCabe GP, Miller JW. High folic acid or folate combined with low vitamin B-12 status: potential but inconsistent association with cognitive function in a nationally representative cross-sectional sample of US older adults participating in the NHANES. Am J Clin Nutr. 2020 Dec 10;112(6):1547-1557. Not cited.

Bazzano LA, Reynolds K, Holder KN, He J. Effect of folic acid supplementation on risk of cardiovascular diseases: a meta-analysis of randomized controlled trials. JAMA. 2006 Dec 13;296(22):2720-6. (Abstract) Not cited.

Bissoli, 2002. Bissoli L, Di Francesco V, Ballarin A, Mandragona R, Trespidi R, Brocco G, Caruso B, Bosello O, Zamboni M. Effect of vegetarian diet on homocysteine levels. Ann Nutr Metab. 2002;46(2):73-9.

Bostom, 1999. Bostom AG, Silbershatz H, Rosenberg IH, Selhub J, D’Agostino RB, Wolf PA, Jacques PF, Wilson PW. Nonfasting plasma total homocysteine levels and all-cause and cardiovascular disease mortality in elderly Framingham men and women. Arch Intern Med. 1999 May 24;159(10):1077-80.

Cecchetti, 2019. Cecchetti L, Lettieri G, Handjaras G, et al. Brain Hemodynamic Intermediate Phenotype Links Vitamin B12 to Cognitive Profile of Healthy and Mild Cognitive Impaired Subjects. Neural Plast. 2019;2019:6874805.

Chen L, Li Q, Fang X, Wang X, Min J, Wang F. Dietary Intake of Homocysteine Metabolism-Related B-Vitamins and the Risk of Stroke: A Dose-Response Meta-Analysis of Prospective Studies. Adv Nutr. 2020 Nov 16;11(6):1510-1528.

Clarke R, Halsey J, Lewington S, Lonn E, Armitage J, Manson JE, Bønaa KH, Spence JD, Nygård O, Jamison R, Gaziano JM, Guarino P, Bennett D, Mir F, Peto R, Collins R; B-Vitamin Treatment Trialists’ Collaboration. Effects of lowering homocysteine levels with B vitamins on cardiovascular disease, cancer, and cause-specific mortality: Meta-analysis of 8 randomized trials involving 37 485 individuals. Arch Intern Med. 2010 Oct 11;170(18):1622-31. Not cited.

Crane, 1998. Crane MG, Register UD, Lukens RH, Gregory R Cobalamin (CBL) studies on two total vegetarian (vegan) families. Vegetarian Nutrition. 1998; 2(3):87-92.

Douaud, 2013. Douaud G, Refsum H, de Jager CA, Jacoby R, Nichols TE, Smith SM, Smith AD. Preventing Alzheimer’s disease-related gray matter atrophy by B-vitamin treatment. Proc Natl Acad Sci U S A. 2013 Jun 4;110(23):9523-8. doi: 10.1073/pnas.1301816110. Epub 2013 May 20.

Ebbing M, Bleie O, Ueland PM, Nordrehaug JE, Nilsen DW, Vollset SE, Refsum H, Pedersen EK, Nygard O. Mortality and cardiovascular events in patients treated with homocysteine-lowering B vitamins after coronary angiography: a randomized controlled trial. JAMA. 2008 Aug 20;300(7):795-804. Not cited.

Haddad, 1999. Haddad EH, Berk LS, Kettering JD, Hubbard RW, Peters WR. Dietary intake and biochemical, hematologic, and immune status of vegans compared with nonvegetarians. Am J Clin Nutr. 1999;70(suppl):586S-93S.

Herrmann, 2001. Herrmann W, Schorr H, Purschwitz K, Rassoul F, Richter V. Total homocysteine, vitamin b(12), and total antioxidant status in vegetarians. Clin Chem. 2001 Jun;47(6):1094-101.

Herrmann, 2003. Herrmann W, Schorr H, Obeid R, Geisel J. Vitamin B-12 status, particularly holotranscobalamin II and methylmalonic acid concentrations, and hyperhomocysteinemia in vegetarians. Am J Clin Nutr. 2003 Jul;78(1):131-6.

HLTC, 1998. Lowering blood homocysteine with folic acid based supplements: meta-analysis of randomised trials. Homocysteine Lowering Trialists’ Collaboration. BMJ. 1998 Mar 21;316(7135):894-8.

HSC, 2002. Homocysteine Studies Collaboration. Homocysteine and risk of ischemic heart disease and stroke: a meta-analysis. JAMA. 2002;288(16):2015-2022.

Huang, 2003. Huang YC, Chang SJ, Chiu YT, Chang HH, Cheng CH. The status of plasma homocysteine and related B-vitamins in healthy young vegetarians and nonvegetarians. Eur J Nutr. 2003 Apr;42(2):84-90.

Humphrey, 2008. Humphrey LL, Fu R, Rogers K, Freeman M, Helfand M. Homocysteine level and coronary heart disease incidence: a systematic review and meta-analysis. Mayo Clin Proc. 2008 Nov;83(11):1203-12.

Hung, 2002. Hung CJ, Huang PC, Lu SC, Li YH, Huang HB, Lin BF, Chang SJ, Chou HF. Plasma Homocysteine Levels in Taiwanese Vegetarians Are Higher than Those of Omnivores. J Nutr. 2002 Feb;132(2):152-158.

Kane RL, Butler M, Fink HA, Brasure M, Davila H, Desai P, Jutkowitz E, McCreedy E, Nelson VA, McCarten JR, Calvert C, Ratner E, Hemmy LS, Barclay T. Interventions to Prevent Age-Related Cognitive Decline, Mild Cognitive Impairment, and Clinical Alzheimer’s-Type Dementia [Internet]. Rockville (MD): Agency for Healthcare Research and Quality (US); 2017 Mar. Not cited.

Kark, 1999. Kark JD, Selhub J, Adler B, Gofin J, Abramson JH, Friedman G, Rosenberg IH. Nonfasting plasma total homocysteine level and mortality in middle-aged and elderly men and women in Jerusalem. Ann Intern Med. 1999 Sep 7;131(5):321-30.

Krajcovicova-Kudlackova, 2000. Krajcovicova-Kudlackova M, Blazicek P, Kopcova J, Bederova A, Babinska K. Homocysteine levels in vegetarians versus omnivores. Ann Nutr Metab. 2000;44(3):135-8.

Krivosikova, 2009. Krivosikova Z, Krajcovicova-Kudlackova M, Spustova V, Stefikova K, Valachovicova M, Blazicek P, Nemcova T. The association between high plasma homocysteine levels and lower bone mineral density in Slovak women: the impact of vegetarian diet. Eur J Nutr. 2009 Oct 7.

Kwok, 2012. Kwok T, Chook P, Qiao M, Tam L, Poon YK, Ahuja AT, Woo J, Celermajer DS, Woo KS. Vitamin B-12 supplementation improves arterial function in vegetarians with subnormal vitamin B-12 status. J Nutr Health Aging. 2012;16(6):569-73.

Lee M, Hong KS, Chang SC, Saver JL. Efficacy of homocysteine-lowering therapy with folic Acid in stroke prevention: a meta-analysis. Stroke. 2010 Jun;41(6):1205-12. Epub 2010 Apr 22. Not cited.

Loehrer, 1997. Loehrer FM, Schwab R, Angst CP, Haefeli WE, Fowler B. Influence of oral S-adenosylmethionine on plasma 5-methyltetrahydrofolate, S-adenosylhomocysteine, homocysteine and methionine in healthy humans. J Pharmacol Exp Ther. 1997 Aug;282(2):845-50.

Loland KH, Bleie O, Blix AJ, Strand E, Ueland PM, Refsum H, Ebbing M, Nordrehaug JE, Nygard O. Effect of homocysteine-lowering B vitamin treatment on angiographic progression of coronary artery disease: a Western Norway B Vitamin Intervention Trial (WENBIT) substudy. Am J Cardiol. 2010 Jun 1;105(11):1577-84. Epub 2010 Apr 10. Not cited.

Lonn E, Yusuf S, Arnold MJ, Sheridan P, Pogue J, Micks M, McQueen MJ, Probstfield J, Fodor G, Held C, Genest J Jr; Heart Outcomes Prevention Evaluation (HOPE) 2 Investigators. Homocysteine lowering with folic acid and B vitamins in vascular disease. N Engl J Med. 2006 Apr 13;354(15):1567-77. Epub 2006 Mar 12. Not cited.

Malouf R, Grimley Evans J. Folic acid with or without vitamin B12 for the prevention and treatment of healthy elderly and demented people. Cochrane Database Syst Rev. 2008 Oct 8;(4):CD004514. Not cited.

Orlich MJ, Singh PN, Sabaté J, Jaceldo-Siegl K, Fan J, Knutsen S, Beeson WL, Fraser GE. Vegetarian dietary patterns and mortality in Adventist Health Study 2. JAMA Intern Med. 2013 Jul 8;173(13):1230-8.

Mann, 1999. Mann NJ, Li D, Sinclair AJ, Dudman NP, Guo XW, Elsworth GR, Wilson AK, Kelly FD. The effect of diet on plasma homocysteine concentrations in healthy male subjects. Eur J Clin Nutr. 1999 Nov;53(11):895-9.

Martí-Carvajal AJ, Solà I, Lathyris D, Karakitsiou DE, Simancas-Racines D. Homocysteine-lowering interventions for preventing cardiovascular events. Cochrane Database Syst Rev. 2013 Jan 31;1:CD006612. Not cited.

Martí-Carvajal, 2017. Martí-Carvajal AJ, Solà I, Lathyris D, Dayer M. Homocysteine-lowering interventions for preventing cardiovascular events. Cochrane Database Syst Rev. 2017 Aug 17;8:CD006612.

McCaddon A, Davies G, Hudson P. Nutritionally independent B12 deficiency and Alzheimer disease. Arch Neurol. 2000 Apr;57(4):607-8. Not cited.

McCleery, 2018. McCleery J, Abraham RP, Denton DA, et al. Vitamin and mineral supplementation for preventing dementia or delaying cognitive decline in people with mild cognitive impairment. Cochrane Database Syst Rev. 2018;11(11):CD011905. Published 2018 Nov 1.

Mezzano, 1999. Mezzano D, Munoz X, Martinez C, Cuevas A, Panes O, Aranda E, Guasch V, Strobel P, Munoz B, Rodriguez S, Pereira J, Leighton F. Vegetarians and cardiovascular risk factors: hemostasis, inflammatory markers and plasma homocysteine. Thromb Haemost. 1999 Jun;81(6):913-7.

Mezzano, 2000. Mezzano D, Kosiel K, Martinez C, Cuevas A, Panes O, Aranda E, Strobel P, Perez DD, Pereira J, Rozowski J, Leighton F. Cardiovascular risk factors in vegetarians. Normalization of hyperhomocysteinemia with vitamin B(12) and reduction of platelet aggregation with n-3 fatty acids. Thromb Res. 2000 Nov 1;100(3):153-60.

Nourhashemi, 2000. Nourhashemi F, Gillette-Guyonnet S, Andrieu S, Ghisolfi A, Ousset PJ, Grandjean H, Grand A, Pous J, Vellas B, Albarede JL Alzheimer disease: protective factors. Am J Clin Nutr. 2000 Feb;71(2):643S-649S.

Obeid, 2002. Obeid R, Geisel J, Schorr H, Hubner U, Herrmann W. The impact of vegetarianism on some haematological parameters. Eur J Haematol. 2002 Nov;69(5-6):275-9.

Refsum, 2001. Refsum H, Yajnik CS, Gadkari M, Schneede J, Vollset SE, Orning L, Guttormsen AB, Joglekar A, Sayyad MG, Ulvik A, Ueland PM. Hyperhomocysteinemia and elevated methylmalonic acid indicate a high prevalence of cobalamin deficiency in Asian Indians. Am J Clin Nutr. 2001 Aug;74(2):233-41.

Rieder CR, Fricke D. Vitamin B(12) and folate in relation to the development of Alzheimer’s disease. Neurology. 2001 Nov 13;57(9):1742-3. Not cited.

Saposnik G, Ray JG, Sheridan P, McQueen M, Lonn E; Heart Outcomes Prevention Evaluation 2 Investigators. Homocysteine-lowering therapy and stroke risk, severity, and disability: additional findings from the HOPE 2 trial. Stroke. 2009 Apr;40(4):1365-72. Epub 2009 Feb 19. Not cited.

Study of the Effectiveness of Additional Reductions in Cholesterol and Homocysteine (SEARCH) Collaborative Group, Armitage JM, Bowman L, Clarke RJ, Wallendszus K, Bulbulia R, Rahimi K, Haynes R, Parish S, Sleight P, Peto R, Collins R. Effects of homocysteine-lowering with folic acid plus vitamin B12 vs placebo on mortality and major morbidity in myocardial infarction survivors: a randomized trial. JAMA. 2010 Jun 23;303(24):2486-94. Not cited.

Selhub, 2000. Selhub J, Bagley LC, Miller J, Rosenberg IH. B vitamins, homocysteine, and neurocognitive function in the elderly. Am J Clin Nutr. 2000 Feb;71(2):614S-620S.

Selhub J, Jacques PF, Dallal G, Choumenkovitch S, Rogers G. The use of blood concentrations of vitamins and their respective functional indicators to define folate and vitamin B12 status. Food Nutr Bull. 2008 Jun;29(2 Suppl):S67-73. Review. Not cited.

Smith, 2016. Smith AD, Refsum H. Homocysteine, B Vitamins, and Cognitive Impairment. Annu Rev Nutr. 2016;36:211-239.

Soh, 2020. Soh Y, Lee DH, Won CW. Association between Vitamin B12 levels and cognitive function in the elderly Korean population. Medicine (Baltimore). 2020;99(30):e21371.

Tangney, 2011. Tangney CC, Aggarwal NT, Li H, Wilson RS, Decarli C, Evans DA, Morris MC. Vitamin B12, cognition, and brain MRI measures: A cross-sectional examination. Neurology. 2011 Sep 27;77(13):1276-82.

Van Dam, 2009. Van Dam F, Van Gool WA. Hyperhomocysteinemia and Alzheimer’s disease: A systematic review. Arch Gerontol Geriatr. 2009 May-Jun;48(3):425-30.

VITATOPS Trial Study Group. B vitamins in patients with recent transient ischaemic attack or stroke in the VITAmins TO Prevent Stroke (VITATOPS) trial: a randomised, double-blind, parallel, placebo-controlled trial. Lancet Neurol. 2010 Sep;9(9):855-65. Epub 2010 Aug 3. Not cited.

Vollset, 2001. Vollset SE, Refsum H, Tverdal A, Nygard O, Nordrehaug JE, Tell GS, Ueland PM. Plasma total homocysteine and cardiovascular and non cardiovascular mortality: the Hordaland Homocysteine Study. Am J Clin Nutr. 2001 Jul;74(1):130-6.

Wald, 2002. Wald DS, Law M, Morris JK. Homocysteine and cardiovascular disease: evidence on causality from a meta-analysis. BMJ. 2002 Nov 23;325(7374):1202.

Walters, 2018. Walters MJ, Sterling J, Quinn C, Ganzer C, Osorio RS, Andrews RD, Matthews DC, Vallabhajosula S, de Leon MJ, Isaacson RS, Mosconi L. Associations of lifestyle and vascular risk factors with Alzheimer’s brain biomarker changes during middle age: a 3-year longitudinal study in the broader New York City area. BMJ Open. 2018 Nov 25;8(11):e023664.

Wang X, Qin X, Demirtas H, Li J, Mao G, Huo Y, Sun N, Liu L, Xu X. Efficacy of folic acid supplementation in stroke prevention: a meta-analysis. Lancet. 2007 Jun 2;369(9576):1876-82. Not cited.

Yang, 2006. Yang Q, Botto LD, Erickson JD, Berry RJ, Sambell C, Johansen H, Friedman JM. Improvement in stroke mortality in Canada and the United States, 1990 to 2002. Circulation. 2006 Mar 14;113(10):1335-43.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :