Déficit en G6PD – Intolérance aux fèves

Publié le 

Par Reed Mangels, docteur(PhD), Diététicien (RD), membre de l’Association Américaine de Diététique (FADA)

Le déficit en glucose-6-phosphate déshydrogénase (G6PD) est une maladie héréditaire responsable d’une production insuffisante chez certaines personnes de l’enzyme G6PD, qui intervient dans la prévention de l’éclatement des globules rouges (ou  hémolyse) lorsque ces derniers sont exposés à certaines substances dans le sang. Cette hémolyse entraîne une anémie, une jaunisse (un jaunissement de la peau), une accélération du rythme cardiaque et un essoufflement.

Près de 400 millions de personnes dans le monde présentent un déficit en G6PD. Il est plus fréquent chez les hommes et les personnes d’origine africaine, asiatique, moyen-orientale ou méditerranéenne. Un homme afro-américain sur dix présente un déficit en G6PD. (1).

Les symptômes du déficit en G6PD apparaissent généralement dans la petite enfance ou l’enfance (2) et peuvent être déclenchés par l’aspirine ou d’autres anti-inflammatoires, ainsi que certains anti-paludiques, des antibiotiques et des infections. Les fèves sont également connues pour déclencher les symptômes (1).

En général, les symptômes disparaissent une fois que la cause est identifiée et que la personne stop la prise du médicament ou de l’aliment mis en cause, ou qu’elle se remet de son infection. Dans de rares cas, le déficit en G6PD peut entraîner une insuffisance rénale, et éventuellement la mort. Il n’y a pas de traitement pour le déficit en G6PD, si ce n’est d’éviter les substances qui déclenchent l’hémolyse.

On décourage les personnes atteintes d’un déficit en G6PD de manger des fèves, dont on pense qu’elles posent problème en raison de leur forte concentration en deux composés : la vicine et la covicine (3). Les autres légumineuses ne contiennent pas de vicine et de covicine.

Une étude égyptienne récente examinant les dossiers médicaux de 1 000 personnes atteintes d’un déficit en G6PD s’est penchée sur les aliments identifiés comme ayant précipité une crise hémolytique. La manière dont les aliments en question ont été identifiés n’est pas claire, mais les chercheurs ont considéré que la majorité des cas impliquant des aliments étaient dus à la consommation soit de fèves, soit de falafels – qui sont parfois préparés avec des fèves.

Dans une minorité de cas, d’autres légumineuses – parmi lesquels les pois chiches, les petits pois, la cornille et les lentilles – pu être associées à des crises hémolytiques (2). Cependant, ces résultats concernant d’autres légumineuses contredisent directement un article de revue récent sur le déficit en G6PD, selon lequel :

Un autre mythe est que d’autres légumineuses [que les fèves] peuvent provoquer une crise… La rêgle à donner aux personnes atteintes d’un déficit en G6PD est qu’elles ne doivent pas manger de fèves. C’est le bon conseil, et il est plus susceptible d’être respecté qu’une recommandation d’éviter l’ensemble des légumineuses. (3)

Plus d’études sont nécessaires pour déterminer si d’autres légumineuses que les fèves peuvent effectivement entraîner une crise hémolytique chez les personnes atteintes d’un déficit en G6PD. Les nourrissons et les enfants ayant des antécédents familiaux de déficit en G6PD peuvent passer un test sanguin pour déterminer s’ils sont atteints de cette maladie. Si les parents ou tuteurs remarquent qu’un nourrisson ou enfant présente des symptômes de déficit en G6PD, ils doivent prendre contact avec leur médecin.

Références

1. National Institutes of Health. Glucose-5-phosphate dehydrogenase deficiency. Medline Plus. 2016.

2. Hagag AAE, Badraia IM, Elfarargy MS, Abd Elmageed MM, Abo-Ali EA. Study of glucose-6-phosphate dehydrogenase deficiency: 5 years retrospective Egyptian study. Endocr Metab Immune Disord Drug Targets. 2017 Oct 3. [Epub ahead of print]

3. Luzzatto L, Arese P. Favism and glucose-6-phosphate dehydrogenase deficiency. N Engl J Med. 2018 Jan 4;378(1):60-71.

Traduit par Gaston

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :